Hypnose et Thérapie à Saint Raphaël 

 La Boite à Maux

Trouver les mots pour le dire...

HARCELEMENT SCOLAIRE

Harcèlement scolaire


Attaques personnelles à travers les réseaux sociaux, moqueries, menaces, bagarres, insultes ou encore racket ? Si votre enfant subit une violence répétée verbale, psychologique ou physique, c'est qu'il souffre de harcèlement à l'école. Le harcèlement scolaire ne va pas sans des conséquences graves et multiples. Agissez au plus vite et trouvez un accompagnement adapté pour votre enfant.

Identifier et prévenir le harcèlement scolaire

Pourquoi y-a-t-il du harcèlement scolaire ? Pourquoi dans ce lieu qui devrait être protégé, surveillé, propice aux études ? Faut-il se résigner ?

Non, merci ! Un enfant en souffrance est un enfant dont les facultés d’apprentissage sont bloquées, dont la personnalité est volée, et qui, un jour ou l’autre, sera malade de cette violence qui lui est faite.

Aujourd’hui, la perception de la violence au niveau scolaire a changé. On sait qu’il s’agit souvent  d’un phénomène de groupe, d’autant plus complexe à comprendre qu’il met en jeu des « rôles », que les enfants tiennent sans parfois en avoir parfaitement conscience.


Le harcèlement peut être défini comme un dysfonctionnement dans la mise en place de la relation à autrui.

L’école est le lieu des apprentissages sociaux. C’est là que l’on apprend des choses aussi immatérielles qu’essentielles : se comporter en groupe, collaborer, travailler, jouer ensemble, manger ensemble, gérer les différences.


Les adultes ont là à jouer leur rôle d’enseignants, accompagnants ET éducateurs.

Il existe plusieurs types de harcèlement : un petit garçon sera victime de moqueries, brimades ou menaces (harcèlement moral) ; parfois, les choses vont plus loin : coups, violences physiques ; d’autres enfants seront aussi victime de rackett, ou encore de harcèlement sexuel : toucher, déshabiller, embrasser de force un autre enfant.


Plus récemment, s’est mis en place une forme de harcèlement qui, s’il nait à l’école dans le « groupe de pairs », se poursuit à la maison, par le biais des réseaux sociaux, qui favorisent la propagation de rumeurs, photos, videos malveillantes. On l’appelle le cyber harcèlement.


En tout état de cause, le harcèlement est une violence répétée, qui implique l’humiliation ou la dégradation de la victime.


Il est notable que ce phénomène est surtout identifié à l’école élémentaire et au collège.


Que faire ?


En ce qui concerne l’enfant harcelé, il est vital de pouvoir rétablir la justice : souvent il lui est infligé la double peine d’être humilié ET grondé s’il entreprend quoi que ce soit pour se défendre. Apprendre à se défendre et à s’affirmer est une démarche libératrice et thérapeutique pour l’enfant.

Laisser passer les moqueries et les agressions aggrave les choses et enferme l’enfant dans le rôle de la victime.

Il faut aider l’enfant à parler et l’autoriser à être en colère. L’éducation familiale a plutôt tendance à encourager l’enfant à contrôler et inhiber ses émotions ; du coup, il n’ose pas ressentir la violence de la colère.

Vous pouvez expliquer à un enfant comment vous réagiriez à se place, et lui rappeler qu’il y a toujours autour de lui, à l’école ou ailleurs, des adultes qui vont l’écouter et l’aider.

Vous avez à le rassurer sur sa capacité à dire NON quand il ne veut plus qu’on l’accuse, qu’on l’insulte ou qu’on le malmène.


Au-delà, un vrai travail thérapeutique peut-être mené pour restaurer l’estime de soi de l’enfant : à travers des activités qui le valorisent, sport, art, théâtre…et aussi par des discussions avec un adulte de confiance ou quelques séances chez un thérapeute.


Etre parent d’un enfant harcelé, ce n’est pas facile. Mais vous pouvez toujours vous faire épauler par un membre du personnel de l’école ou, le cas échéant, par un psy, s’il a la confiance de l’enfant.